ALI, animateur-accompagnateur

1/ Comment avez-vous vécu l’accueil ?/ Comment avez-vous vécu l’accueil ?

Le premier jour a été compliqué mais c’était normal. Après avoir appris un peu de l’enfant, je veux dire sur sa façon de fonctionner tout s’est passé très bien.

2/ Qu’est-ce que vous en retenez ?
Je retiens de cette expérience une belle aventure humaine, l’expérience a été très enrichissante, elle m’a permis de confronter des théories sociologiques et psychologiques à la réalité. J’ai observé avec joie les enfants, les animateurs et les parents d’enfants. Je retiens de cette observation qu’un enfant en situation d’handicap a pleinement sa place dans des centres pourvu que tous les personnels ne le laissent pas seulement avec l’animateur référent. Ici, tous les animateurs et le personnel se sont impliqués dans l’intégration de l’enfant. Je pense que c’est cela qui a permis son intégration graduelle dans le groupe.

3/ Trois mots pour qualifier cette expérience ?
Expérience riche en découvertes, à renouveler si opportunité y est.

4/ Un message pour les directeurs et/ou animateurs qui vont accueillir un enfant ou jeune en situation de handicap ?
Sur la base de l’expérience de deux semaines que j’ai eu, je pense pour qu’un accueil d’un enfant en situation d’handicap puisse réussir, il faut que les animateurs se représentent l’enfant comme une personne normale, semblable aux autres enfants. Les animateurs doivent essayer une approche par tâtonnement pour intégrer l’enfant c’est-à-dire entreprendre de l’intégrer au groupe quand ils sentent l’envie de celui-ci. Je pense qu’il ne faut pas forcer l’enfant à s’intégrer. En le stimulant et restant souvent près des autres enfants, l’envie viendra de lui-même. Pour le cas de l’enfant suivi, ce qui m’a permis d’instaurer une atmosphère de confiance, c’est le fait d’avoir saisi comment elle communique, donc l’écoute est très intéressant.


LES FRANCAS 54
8 allée de Mondorf-les-Bains
54500 VANDOEUVRE-LES-NANCY
Tél 03 83 29 37 23
 

Contactez-nous

 

Inscrire votre centre

Depuis 2005, au regard de la loi, tous directeurs et toutes équipes d'animation, en particulier ceux des Accueils Collectifs de Mineurs, sont suceptibles d'être sollicités pour l'accueil d'un enfant ou d'un jeune en situation de handicap.

To prevent automated spam submissions leave this field empty.