Quelle est la place du handicap dans les accueils collectifs de mineurs ?

« Accueillir les enfants en situation de handicap en Accueil Collectif de Mineurs, parce que tous les enfants ont droit aux loisirs ! »

 

Selon l’article 23 de La Convention Internationale des Droits de l’Enfant de 1989 :


"Les États parties reconnaissent que les enfants mentalement ou physiquement handicapés doivent mener une vie pleine et décente, dans des conditions qui garantissent leur dignité, favorisent leur autonomie et facilitent leur participation active à la vie de la collectivité. (…)

L’aide fournie (…) est conçue de telle sorte que les enfants handicapés aient effectivement accès à l'éducation, à la formation, aux soins de santé, à la rééducation, à la préparation à l'emploi et aux activités récréatives, et bénéficient de ces services de façon propre à assurer une intégration sociale aussi complète que possible et leur épanouissement personnel, y compris dans le domaine culturel et spirituel »

 

La loi du 11 février 2005 :

Cette loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, stipule que toute personne en situation de handicap a le droit à la solidarité de l’ensemble de la collectivité nationale. Trois principes fondamentaux en découlent :

  1. L’accessibilité généralisée pour tous les domaines de la vie sociale (éducation, emploi, logement, transports,…)
  2. Le droit à la compensation des conséquences du handicap.
  3. La participation et la proximité, mises en œuvre par la création des MDPH.

Le centre de loisirs est un lieu riche de rencontres pour les enfants et les parents. L’accueil d’un enfant en situation de handicap est avant tout une volonté qui relève de l’engagement de chacun.

Les FRANCAS de Meurthe-et-Moselle accompagnent ainsi les structures afin de préparer au mieux les accueils.


LES FRANCAS 54
8 allée de Mondorf-les-Bains
54500 VANDOEUVRE-LES-NANCY
Tél 03 83 29 37 23
 

Contactez-nous

 

Inscrire votre centre

Depuis 2005, au regard de la loi, tous directeurs et toutes équipes d'animation, en particulier ceux des Accueils Collectifs de Mineurs, sont suceptibles d'être sollicités pour l'accueil d'un enfant ou d'un jeune en situation de handicap.

To prevent automated spam submissions leave this field empty.